Retour sur les 1ères Rencontres Initiative !

DSC_0052

Le 12 février dernier, la CCI de Narbonne était « the place to be ». La cause : l’organisation des premières rencontres Initiative par le réseau Initiative Languedoc-Roussillon.

Cette manifestation mettait en lumière des entrepreneurs anonymes mais indispensables au dynamisme économique du territoire. Le réseau associatif de financement des entrepreneurs, Initiative Languedoc-Roussillon, c’est 12 plateformes, une coordination régionale et en sus 2 entreprises financées par jour.

Les premières rencontres Initiative ont été agrémentées par la présence d’un certain Louis Schweitzer, ancien patron du Groupe Renault et actuel président d’Initiative France. Ce dernier ne cesse de répéter que le réseau Initiative est une chance pour les entrepreneurs mais également pour les financeurs : le simple fait qu’une plateforme finance un entrepreneur pour créer, ou développer une activité, engendra un effet de levier favorable à un concours bancaire. Pour 1 euro de prêt d’honneur accordé par le Réseau Initiative Languedoc-Roussillon, les Banques concourent à hauteur de  7 euros en moyenne.

Entreprendre : supplice ou délice ? Tel a été le thème de la conférence animée par Olivier Torres, PMiste de renom, qui dispose d’une chaire d’enseignement sur la santé des dirigeants des PME.

Les vedettes de cette soirée n’étaient pas connues du grand public, ils sont dans l’ombre, pourtant ce sont eux qui mouillent la chemise, partent au front, rivalisent d’imagination et de pugnacité pour survivre dans un contexte économique où une entreprise sur deux disparaît au bout de 5 ans. Ces « guest stars » sont au nombre de quatre, tous  contribuent à maintenir des emplois dans les territoires, dans l’arrière-pays. Gilles Bourguignon, ancien Rugbyman de haut niveau qui a transformé l’essai par sa reconversion dans la boulangerie. Il draine dans sa mêlée 80 salariés tous fiers de travailler pour le compte des enseignes : « Au fournil de Gilles », « Epi d’Ovalie » et « Epi méditerranéen ». On peut citer également Michael Gillion, cet entrepreneur précoce, 27ans, boucher de formation reprend l’activité de son ancien maître d’apprentisage à Uzès et maintient par la même 10 emplois. Sophie Roig, l’hôtelière et Christophe Illac, entrepreneur dans l’âme, qui développe ses affaires dans la restauration asiatique. Tout ce beau monde s’est réuni à Narbonne pour fêter l’entrepreneuriat.

La fierté qu’éprouve le réseau Initiative, c’est d’être à la base de ces créations  d’entreprises. On nous martèle dans les médias que ça va mal, les difficultés surgissent de partout pour les entreprises, les plans sociaux pullulent, c’est donc la partie immergée de l’Iceberg.  La réalité c’est que ces quatre entrepreneurs ne rechignent pas, ils ont tous une histoire différente, une personnalité différente, des moyens différents, mais ce qui les réunit tous, c’est qu’ils considèrent l’entrepreneuriat comme un « délice ».

Les articles de presse associés :
Le Billet d’Hubert Vialatte – Journaliste à la Lettre M, correspondant régional des Echos : ici
L’indépendant : ici et ici

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s